16 réflexions sur « Simplification dans les prévisions statistiques simples (colonne 473) »

  1. Dans le cadre de l'argument de Bibi, l'argument suppose qu'il y a un maximum, alors qu'il est tout à fait possible (et même probable) qu'il y en ait plusieurs charmants, et donc au moins un minimum. En termes pratiques, l'argument est peu utile, ce que l'argument dit, c'est qu'il existe un taux d'imposition optimal (en termes de recettes de l'État), un argument plutôt trivial. La question importante est de savoir quel est ce pourcentage optimal, qui peut probablement varier d'une économie à l'autre et avec la situation macroéconomique.
    En bref, moins le modèle contient d'informations (hypothèses correctes sur la réalité), moins il est utile.

    1. C'est la critique la plus faible. Ce n'est même pas tout à fait vrai, car il est très probable qu'il n'y ait qu'un seul maximum, et dans chaque domaine, cela prouve au moins qu'une augmentation d'impôt n'augmente pas nécessairement les recettes. C'est l'argument principal.
      Je ne suis pas non plus d'accord pour dire qu'un peu d'information est moins utile. Ici aussi, il existe un processus plus complexe qui a un optimum.

  2. Je n'ai pas encore lu, mais une remarque a attiré mon attention. Vous avez écrit qu'à votre avis, lorsqu'il n'y a pas d'informations sur le processus de distribution, il est même impossible de parler de caractère raisonnable. En parlant de ce que vous avez mentionné à la fin pour des parallèles avec les discussions sur Dieu et le créationnisme, au sujet de la preuve de l'unicité du système juridique, je pensais que vous aviez affirmé que l'unicité peut être revendiquée sans aucune information sur le processus de distribution. Quelle est la différence?

    1. Lorsque le processus ne nous est pas du tout connu mais qu'il existe un processus, il est inutile de supposer que la distribution est uniforme. Comme je l'ai commenté, c'est tout au plus un défaut sur lequel je ne m'appuierais pas beaucoup. Mais dans la vision théologique physiologique, il y a une hypothèse selon laquelle la formation du monde est un cas complet du néant absolu (sinon la question restera de savoir ce qui a créé ce qui était auparavant). Dans une telle situation, l'hypothèse selon laquelle la distribution uniforme est la plus raisonnable et la plus logique. Une distribution inégale a besoin d'une raison. Dans la loterie des âmes, qu'elle soit faite par Dieu ou par un autre mécanisme, il y a une raison, et il faut connaître cette raison pour en dire quelque chose.

      1. Je suis compliqué mais je vais essayer de tâtonner un peu plus. Il m'est difficile de voir la distinction entre une distribution uniforme et une distribution inégale, mais je vais en rester là (parce que c'est une idée qui doit être réfléchie) et demander autrement - apparemment une distribution uniforme (adapté aux considérations de symétrie) est beaucoup plus spécial qu'une distribution non uniforme.
        De plus, et j'espère ne pas me tromper et perturber, il semble qu'en matière de la plupart des interdictions, il existe également des mécanismes pour le matériel.

        1. exactement. Par conséquent, une distribution uniforme est supposée en l'absence d'autres informations. C'est le plus simple et le plus symétrique.
          En ce qui concerne la halakhah dans les interdictions, chaque cas sur ses propres mérites. Mais là, on va non seulement après la considération statistique, mais après les règles juridiques-halakhiques (par exemple, rechercher la simplicité. Il y a des principes méta-juridiques qui influencent, etc.).

            1. Nous ne grillons pas les distributions. La distribution contrôle la loterie. La distribution uniforme est la plus simple et donc supposée. Tout comme il vaut mieux coudre des points sur une ligne droite que de les coudre le long d'un sinus, bien que l'on puisse dire que la ligne droite est la plus simple et donc la plus spéciale.

              1. Apparemment d'un endroit où vous êtes venu en ligne droite plutôt parce que vous voyez qu'il y a une ligne simple et spéciale qui coud approximativement ce qui est alors donc il est probable que ce ne soit pas une coïncidence. Mais nous ne pouvons pas supposer en premier lieu qu'un phénomène particulier tombera sur une ligne droite sans aucun ancrage. Je comprends que vous dites que les considérations de simplicité sont complètement a priori, mais comment la ligne le montre-t-elle.
                (J'ai réfléchi avant le commentaire précédent sur la loterie de distribution et je ne l'ai pas compris et je me demande encore)

                1. Je ne comprends pas vraiment sur quoi porte la discussion. Êtes-vous en désaccord qu'en l'absence d'autres informations, une distribution uniforme est probable ? Pourquoi faire une différence entre les résultats ? Si l'on ne connaît pas les différences entre les résultats dans l'espace de l'échantillon, il est fort probable qu'ils aient tous le même poids. Je ne sais pas quoi ajouter.

                  1. Mais vous êtes d'avis que même en l'absence d'informations, une distribution uniforme des âmes est peu probable. Et vous avez expliqué que c'est parce qu'il y a un processus inconnu, et ce n'est que dans l'émergence de l'inachevé que les systèmes de lois étaient censés émerger dans une distribution uniforme et donc l'unicité du système a une preuve de création.
                    Je n'ai toujours pas d'opinion solide, et peut-être y a-t-il une différence entre avant les événements (que si l'on calcule l'espérance, on devrait probablement supposer une distribution uniforme) et après que cela se soit produit (alors il est très difficile de supposer pieusement que cela devrait se sont produits dans une distribution uniforme). Et MM dans votre méthode j'ai demandé et si épuisé épuisé.

                    1. exactement. Et j'ai expliqué la division. Dans le processus, les cas de distribution sont uniformes. Dans le processus de sélection, il n'y a aucune raison de supposer précisément cela. Et j'ai ajouté que c'est peut-être ce que je supposerais sans information, mais je ne construirais rien dessus.
                      Il me semble que nous sommes épuisés.

                    2. Pouvez-vous simplement me dire clairement si j'ai bien compris que dans la preuve du néant (en supposant que cela soit possible, dans le but de prouver que la Petah Tikva est indépendante de la cosmologie), vous affirmez positivement qu'il y aura une distribution uniforme (et c'est une demande critique de preuve), pas seulement une hypothèse de manque de connaissance.

  3. Si l'hypothèse est que nous ne sommes pas spéciaux, alors peu importe que ce qui nous arrive se produise pour la première fois ou récemment, avec une probabilité de 50% ou une probabilité de 1 pour mille milliards, selon des règles statistiques ou contraires pour eux. Tout cela ne change pas du tout. Après tout, nous ne sommes pas spéciaux.

    Donc toute cette discussion est inutile.

laissez un commentaire