Sadducéens et mythes

Réponse > Catégorie : Foi > Sadducéens et mythes
Bonjour Joseph Demandé il y a 2 ans

Leurs esprits les ont amenés à ne pas accepter les instructions des sages et à nier le Toshav'a dans une certaine mesure [pas si bien versé dans ce qu'il y avait exactement] 
Le principe qui les a guidés n'est-il pas le principe qui vous guide ? 
L'instruction des pharisiens concernant les sadducéens est-elle en fait une autre sage erreur pour votre compréhension ?
Et pourquoi tu es violée sur le Talmud [pour une raison que je n'ai pas pu supporter jusqu'à présent] 
Pourquoi le bon sens nous dit qu'il n'y a aucun problème à allumer un climatiseur le samedi, ou à faire bouillir de l'eau pour le café 
Me contorsionnant devant le Talmud et les arbitres, je ressens une sorte de "tourbillon" entre ce qui est oui et ce qui ne l'est pas, et quelle est la raison de la différence
J'espère que je me suis expliqué, car je suis vraiment gêné par ce à quoi j'ai été exposé dans vos articles

laissez un commentaire

1 Réponses
Mikyab Personnel Répondu il y a 2 ans

Si le principe qui les a guidés était ce qui me guide alors je suis Sadducee et Beitusi. Si vous avez une question spécifique, veuillez la formuler ici et en discuter en détail.

Bonjour Joseph A répondu il y a 2 ans

Je n'ai pas dit que tu es sadducéen,
1. J'ai dit qu'à ce jour, il me semblerait qu'une telle approche est l'approche sadducéenne, le manque d'acceptation des opinions / lois / autorité qui sont transmises de génération en génération par les moralistes de la Torah sans aucune preuve [ un peu ce que Hillel a dit à Ger qui voulait étudier la magie]
2. Il me semble que vous êtes orthodoxe au sens halakhique, et ainsi de suite

Et comment on peut couper avec un couteau bien aiguisé ce qu'il faut accepter dans la tradition et ce qu'il ne faut pas

En bref, la façon dont vous coupez la première autorité dans la tradition, ainsi les sadducéens coupent les pharisiens dans la tradition
Et comment savons-nous que les pharisiens avaient raison ?
Avons-nous la preuve de la justice des pharisiens ou jouons-nous simplement ?

ק A répondu il y a 2 ans

Kamilta Debdihuta devrait modifier votre entrée Wikipédia et prétendre que vous attestez du fait que vous êtes peut-être sadducéen et beitusi.
A.P. qui se disputait à l'époque avec un certain rabbin au sujet de Rabbi Shlita, et je pense qu'il m'a soutenu que tant que vous dites qu'il n'y a pas d'autorité en matière de pensée pour la lignée des générations, alors même si vous avez atteint tous treize principes vous-même il n'y a rien dedans. Parce qu'une partie considérable de l'idée des treize principes est la tradition. Et comprenez que les autres ne sont pas moins malins que moi…

Bonjour Joseph A répondu il y a 2 ans

Je ne discute pas du tout ni de la tradition ni du rabbin, je ne suis pas occupé à distribuer des notes, je suis occupé à des définitions
J'essaie de comprendre la différence [s'il y en a une] entre son approche et l'approche des Sadducéens [au peu d'informations que j'ai à leur sujet]
Est-ce que quelque chose qui devient vrai et qui fait partie de la transmission de la Torah depuis des générations parmi les moralistes de la Torah [et nous n'avons pas affaire à des faits scientifiques bien sûr] m'oblige ou non, y a-t-il une telle autorité "formelle" créée par les moralistes de la Torah à travers les générations
Je me demande comment je peux réellement accepter même la Torah écrite, puisqu'elle a également été donnée par ceux dont je n'accepte pas leur autorité

Mikyab Personnel A répondu il y a 2 ans

Je n'ai pas dit que vous aviez dit que j'étais un sadducéen. Ce que j'ai dit, c'est que le débat pour savoir si je suis ou non un sadducéen n'est pas important pour moi. La question est de savoir ce qui est juste et non ce que le titre mérite.
Ce qui est délivré dans un message du Sinaï ou d'une institution qualifiée (Sanhédrin) est valable, et tout le reste, même s'il est délivré dans une tradition, n'est pas valable. Très simple. Ce n'est pas toujours simple ce qui vient du Sinaï ou d'une institution qualifiée et ce qui ne vient pas, mais c'est une discussion qui doit avoir lieu dans chaque cas selon ses propres mérites.
En effet, il n'y a aucune autorité pour ce qui est créé en vertu de la tradition des générations. Certainement pas. Cela a un certain poids et il y a des lois douanières. c'est ça. Seul Dieu ou une institution qualifiée a autorité. Au fait, ce n'est pas ma nouveauté. C'est la règle convenue par la plupart des arbitres. Mais parfois, ils ont tendance à l'ignorer.

Vous et K. (ainsi que le rabbin qu'il cite) ne comprenez tout simplement pas ma demande. Mon affirmation est que, conceptuellement, il n'y a aucune autorité sur les questions factuelles. Quant aux faits, et peu importe qu'ils soient scientifiques ou non (même la venue du Messie ou la providence privée est un fait), ce qui est possible, c'est de me convaincre que c'est la vérité et non de réclamer contre moi une autorité prouvée. Car si je n'étais pas convaincu, à quoi bon qu'on me dise qu'une telle position est une hérésie ?! c'est ça. Très simple et clair, et quiconque n'est pas d'accord avec cela est simplement confus.

Bonjour Joseph A répondu il y a 2 ans

Il me semble que j'ai bien compris cela, alors j'ai demandé
Je vais vous expliquer plus en détail, comment y a-t-il devant vous ne serait-ce qu'une seule statistique que vous obtenez aussi correcte ? Par exemple l'ordre de prière
Ne comptez-vous pas sur ceux qui n'ont pas d'autorité ?

Michi A répondu il y a 2 ans

J'ai parlé de faits. Il y a un dialogue de sourds ici

Bonjour Joseph A répondu il y a 2 ans

Quand vous dites des faits, voulez-vous dire des preuves ?
C'est-à-dire que vous acceptez ce qui est donné comme témoignage, mais n'acceptez pas ce qui est donné comme "opinion personnelle" ?
C'est comme ça que j'ai compris en tout cas

Et là je suis gêné

Tous les sermons des sages à partir des versets ne sont pas des témoignages mais "l'opinion de soi", ostensiblement

Et s'il est dit que Chazal est une autorité, c'est Manlan, n'est-ce pas une opinion des moralistes de la Torah d'alors jusqu'à aujourd'hui ?

Mikyab Personnel A répondu il y a 2 ans

Je propose que nous terminions ici. Vous rendez les choses difficiles quand vous ne savez pas de quoi il s'agit.
S'il y a quelque chose de spécifique que j'ai écrit et qu'il vous semble que vous ne comprenez pas, veuillez l'écrire clairement (y compris une source) et nous pourrons en discuter. Je demande sans généralités sur ma méthode qu'il est évident que vous ne la connaissez pas.

laissez un commentaire